Mise au point manuelle

On en est devenu flemmard voire même paresseux à force d’automatismes. Autofocus par-ci et modes résultats par-là. Il n’a jamais été aussi facile de faire des photos. Le numérique aidant, on peut carrément faire des dizaines de photos d’une scène en espérant en voir une de bonne, à la manière supposée des photographes de sports.

12849708665_f3d91f0eff_o

Je parcourais l’autre jour mes photos dans ma bibliothèque Lightroom et j’ai constaté qu’avec le changement de taille du capteur et l’augmentation de la vitesse des lentilles, mes photos n’étaient pas forcément des plus nettes, surtout en faible lumière et à pleine ouverture. Avec l’avénement du D800 et de ses millions de pixels supplémentaires, le choix des optiques doit se faire de manière plus rigoureuse, mais pas seulement.

11159670246_9d187b2b33_o

Les systèmes autofocus sont développés de manière efficace avec toujours plus de technologie et de précision, mais je ne suis pas sûr à l’heure du bilan, que mes photos soient plus nette avec que sans… Et oui, ça fait deux ans presque que je photographie avec la mise au point manuelle, et mes photos sont plus nettes depuis. C’est étonnant comme constat mais véridique. Alors effectivement il y a moins de clichés, mais les résultats sont bien plus étonnants. Le choix du déclenchement est important, la mise au point n’est souvent pas facile, ténue, sur le fil du rasoir, mais les résultats me poussent toujours plus vers cette manière de procéder.

10428252464_fcf9fd955b_o

J’ai commencé la mise au point manuelle avec un objectif Zeiss 35mm ZF2 sur D700. La qualité d’image était surprenante. Il n’y avant pas seulement cette notion de piqué croustillant sur les images, il y avait aussi un micro-contraste que je ne retrouvais pas sur mes objectifs Nikon (à part peut être les macro et le 85G).

10617236176_224f4bd47a_o

Un peu par défi personnel et par envie, j’ai voulu tester ces objectifs manuels. Je suis littéralement tombé amoureux du Zeiss Distagon 21 et autres Makro-Planar 100. Des vraies merveilles de mécanique et d’optique. La butée d’infini est réellement calée sur l’infini, il est enfin possible de faire des photos de nuit avec une netteté disparue sur mes grands angles Nikon. Les coins sont nets, l’image croustille. Bref, comme je dis souvent, le pied.

11000408895_6fc18c9ed1_o

Avec le X-Pro de Fuji, j’étais revenu vers une photographie comme peut-être je l’idéalise encore, avec des molettes et des bagues pour l’ouverture. Je suis toujours resté scotché à l’ergonomie de mon premier appareil photo, le Fujica ST-801. C’était simple. Alors avec le X-Pro, je pensais retrouver cette ergonomie. Malheureusement, les objectifs Fuji, aussi bons soient-ils, on une mise au point manuelle par commande électrique. La réponse n’est pas instantanée, ni fluide. Il faut tourner et tourner encore la bague pour faire la mise au point. L’autofocus étant un peux anémique en faible lumière, la frustration est par conséquent grandissante. Je rêvais de Zeiss, parce que j’avais toujours dans un coin de ma tête les résultats obtenus avec le D800. Beaucoup de ces objectifs étant hors de prix, j’ai regardé les occasions et les anciennes montures sans boîtiers dans l’ère numérique. J’ai testé les Contax C/Y et G, les vieux Nikon et surtout j’en suis venus aux Voigtländer VM, Zeiss ZM et aux Leica M.

11260191706_68b526fb36_o

Un peu une révolution, quand même. J’ai un peu tout testé ou presque. Une logique à prévalu, c’est que les optiques sont dissociées du système d’appareils photographiques. Bien évidemment, ce concept comporte des difficultés. Il faut utiliser des bagues d’adaptation, les systèmes de mise au point ne sont pas toujours faciles à maîtriser. Mais, finalement, en faisant confiance à mon oeil et à mes mains, plutôt qu’aux systèmes d’autofocus embarqués dans les appareils photos, le nombre d’images réussies à augmenté et ma manière de photographier à radicalement changé. On en vient à aimer un boîtier pour d’autres paramètres que l’autofocus. Reste que l’aide à la mise au point est quand même utile mais ce n’est pas la panacée dans tous les cas de figure. Aujourd’hui, je suis un fervent partisan des objectifs en monture M et des certains Zeiss pour boîtiers Nikon. Je trouve l’augmentation de taille des lentilles un peu comme la chanson de Brassens, où il n’y a pas besoin d’exposer ses organes procréateurs et surtout leurs tailles. L’augmentation de la qualité optique ne doit pas forcément s’accompagner d’une augmentation de taille. Mais il est clair que les analyses marketing ont démontré que « Size Matter » ou le syndrome du « Mine’s bigger than yours ». Bref, de la compétition virile même dans les imageurs. La vraie révolution est que j’ai trouvé avec des petits objectifs Voigtländer VM, Zeiss ZM ou Leica M, une qualité d’image presque oubliée dans le monde du réflex numérique. J’ai abondamment écrit sur le sujet. Mais je suis encore et toujours fasciné par cette différence de résultat.

11260296066_09c48bc353_o Une des bonnes surprises fût aussi le Sony A7. Le mariage du plein format avec les objectifs M donne des résultats vraiment remarquables, je parle ici des objectifs 35mm et plus. En grands angles, c’est beaucoup plus délicat. Mais ça c’est ne autre histoire.

12159287393_f3378a39e8_oPour le reste, toutes les images sont issues d’imageurs pourvu d’objectifs en montures M. Il y a du X-Pro1 de Fuji en combinaison avec le 50mm Summilux. Il y a du Sony A7 en combinaison avec le Nokton 50mm de Voigtländer et aussi du 90mm Summicron. Toutes les images sont en mise au point manuelle… Evidemment!

11260324384_324ef574f6_o

A ciao!

11879602036_f865459e53_o

12274063836_fcde38be34_o

12294613456_9d0055caf7_o

 

Publicités

5 réflexions sur “Mise au point manuelle

      1. cette histoire de map electrique recalcitrante m interroge. C’est a priori le moyen pour palier a l af poussif du xe1…ou x100s, mais si ce procede est lui meme problematique ca se complique, a moins de n utiliser que des objectifs manuels. A l exception du x100s qui lui ne peut pas se passer de son objectif…Je ne sais comment faire la synthese de tout ca.
        Certes la solution du tout manuel s imposerait mais vous meme utilise le xe1 avec le 18.

  1. Le tout Manuel est rsstrictif. Ça ne marche pas pour tout ou alors il faut anticiper. Le tout électrique n’est pas fiable à 100%. Bref la solution à tous les problèmes n’existe pas. Le tout électrique est navrant avec un C majuscule. Mais avec rénal pratique et les bons réglages on arrive à bien accrocher avec l’autofocus du Fuji. Il faut définir la case de sélection de lautofocus assez large et là ça marche pa trop mal. Avec le 18 ça marche bien. Avec le 35 aussi,même s’il a parfois de sacrés cas de raté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s