La part de geek qui est en moi

Ça fait un moment que je réfléchis; dans quelle direction aller avec mon matériel photographique? Il faut bien évidemment avoir une gestion appropriée de l’obsolescence. Il faut gérer son matériel et vendre au bon moment pour éviter la trop forte dépréciation. L’art d’acheter et de vendre pour ne pas trop perdre d’argent et parfois en gagner. Une chose est sûre, j’ai trop de matériel. Je ne suis pas un collectionneur, mais là, il faut bien le constater, j’y ressemble de plus en plus. En tout, je dois bien avoir sept appareils photos numériques et au moins la même chose en argentique. Je  me suis aussi beaucoup posé de questions quant à l’avenir de mon matériel Nikon. Un D800 va rapidement perdre de la valeur dans les semaines qui vont suivre. C’est normal et ça fait partie du jeu.

7643448052_28f67c717a_o

Mile End, Montreal, Canada © Dragan Dragoz

En fait je pense que j’aime tous mes autres appareils. il sont plaisants et j’aime leur rendu, la manière dont l’image est modelée, les nuances entre les flous et les zones nettes. J’ai récemment retrouvé des photos réalisées avec des appareils photos plus anciens. Et quand, je dis anciens, c’est du point de vue numérique. Un appareil ancien est un Nikon D90 par exemple. Une vieillerie dans notre monde qui galope si vite. Mais si  on s’arrête uniquement à la qualité d’image, alors on se rend compte que celui-ci est encore très bon, pour peu que l’on ne lui mette pas un de ces zooms de base, pratiquement bons, mais sans réel caractère.

8356679977_7d813c850a_oHobart, Tasmanie, Australie © Dragan Dragoz

En parlant du D800, c’est un appareil qui est bon, qui fait des images très piquées, mais je ne suis pas en amour avec. Pourquoi, peut-être parce que c’est trop, trop de pixels, trop de contraintes, mais en fait je pense simplement la couleur, la manière dont celui-ci rend les couleurs. Je suis passé du D700 au D800 et je ne m’y suis pas retrouvé. Changement d’époque ou de style, je ne le sais pas encore très bien, mais en tout cas, il y a nettement moins de photos qui sortent avec le D800. Donc la question est pertinente, est-ce que je garde le D800. Dans ce genre de situations, j’essaie d’abord de voir si ces impressions sont pertinentes ou est-ce juste un sentiment biaisé par la non utilisation de ce matériel. Et ce moment, je trouve le Nikon très gros, très lourd et c’est un facteur important. « Trop, lourd, trop gros, pas assez tipé? » Ça somme un peu comme une vieille pub pour la vache qui rit.

7686961560_7a96dc994d_o

Banff NP, Canada © Dragan Dragoz

Mais pourquoi je n’arrive pas à aimer cette appareil? Malgré tous les reproches lié à sont format, plus proche du moyen format justement que d’un appareil 135 de l’époque, le D800 sort des images tout en finesses, avec beaucoup de dynamique, de belles couleurs et avec très peu de grain. Il y a un peu mieux aujourd’hui, mais ce n’est pas significatif. Bref, dans mon matériel, c’est un mal aimé, et la seule explication que je puisse donner à ce non amour est lié à la taille, peut être aussi un peu à l’ergonomie, mais c’est comme pour tout on s’habitue.

En vient donc inévitablement la question, c’est que faire de ce matériel Nikon, le vendre, tout vendre? Mais il y a des choses que je n’arrive pas bien à faire sans réflex. Des choses importantes, comme les portraits en studio, les images sportives ou les situations où les gens bougent rapidement, comme les mariages par exemple. Il est clair qu’en se moment, il ne m’est pas facile de trouver tout le temps nécessaire à ces activités photographiques que je vais qualifier d’annexes. Mes enfants m’occupent beaucoup aujourd’hui et ceci est un argument, comme disent les anglo-saxons, « game changer ». Il change les règles du jeu.

8346706017_8d8847b34b_o

Feu de brousse, Tasmanie, Australie © Dragan Dragoz

Je me suis posé dix fois la question, est-ce que je liquide tout mon matériel Nikon? Est-ce que je peux tout faire avec le système M avec des appareils compact? J’ai des bouts de verre qui ont plus de vingt-cinq ans et que j’ai toujours aimé utiliser. Est-ce que je passe au Nikon DF, plus léger, un peu plus compact et à l’ergonomie correspondant à mes besoins actuels. J’ai aussi testé le DF et je n’arrive pas pour l’instant à sortir de son problème de prix, ça reste trop cher pour ce que c’est. Même si on commence à le trouver à environ 2000 CHF sur le marché gris ou en occasion. D’un point de vue commande pour les flash, ce n’est aussi pas totalement compatible non plus. Bref, faut dans tous les cas réinvestir. Et puis, comme je l’ai déjà écrit ici, malgré le fait que l’objet est plaisant extérieurement, l’intérieur ne tiens pas ses promesses. C’est plus de l’enfumage marketing qu’un appareil réellement novateur. Pour avoir été cinq ans responsable produit, je sais ce que ça veut dire. Don’t act, this is not the right path!

8250014949_9ec4a3e8d4_o

Lausanne lumières © Dragan Dragoz

J’ai récemment aménagé mon studio photo, la pièce centrale en est le D800, il est excellent pour ça. Les images et le pilotage sont bons, les jeux de lumière impeccable. C’est une bonne bête de somme. Le travail est grandiose, les résultats très valables lorsque l’autofocus est dedans. La qualité d’image déjà superlative, comme je le dis digne d’un moyen format argentique avec des optique à grandes ouvertures type 85mm f1.4. Là on est dans le même rapport qu’un 6×6 à f2.8. Il est vrai que le passage du D700 au D800 n’a pas été anodin. Il a fallut l’alimenter le bougre, c’est que ce genre de bestiaux a besoin d’optiques de compète pour parodier les tontons flingueurs. Les images illustrant ce post sont réalisées avec du Zeiss 21ZF et 25 ZF, il doit même y avoir aussi un peu de 35 ZF, faudra que je vérifie tout ça.

8402566099_5ca3ccd669_o

Les douze apôtres, Victoria, Australie © Dragan Dragoz

Il y a quelques années, la part de geek qui est en moi serait aller chercher le nouveau Nikon en date, comme je l’ai fait durant les dix dernières années, à cause de ces questions d’obsolescence programmée. Mais depuis le D800, ce n’est plus la même chose. Tous les ans il y a quelque chose de neuf avec des améliorations plus ou moins spectaculaires, mais il n’y a plus fondamentalement besoin d’aller chercher le dernier appareil en date. Et c’est là tout le problème. Les prix neufs chutent rapidement, la valeur dégringole et si on essaie de suivre ce train là, les dépenses sont monstrueuses. C’est un outils de travail, mais il doit être amorti, et c’est là que le bas blesse, on n’est plus dans le bon business modèle.

8217864705_8d86a622ae_o

Bienne, Suisse © Dragan Dragoz

Faute d’usage, ou surtout parce que j’utilise d’autres appareils photos dans mon quotidien, mon matériel Nikon s’est mis à dormir dans une armoire. Les cailloux prestigieux qu’il a fallut acheter pour tirer la quintessence de ce capteur ne sont plus utilisés. Il y a du Zeiss là dedans, des petites merveilles de mécanique et d’optique. Quelques très bons Nikon, même si je me suis déjà débarrassé de ce qui n’est plus dans ma ligne de travail. Mais il est vrai que je n’arrive pas à me résoudre à tout vendre, j’ai comme une lueur d’espoir pour la suite, une envie d’imaginer utiliser mon réflex comme je l’ai fait ces trente dernières années. Je ne sais pas très bien ce qui va se passer, il va peut-être y avoir besoin d’une pause, peut-être je vais devoir alléger le « stock », faute de trouver un remplaçant crédible au vieux D700. Il y a certes les D610 et D750, des boîtiers certes capables, mais avec des détails cheap qui ne me donne pas confiance. Je crois que le problème de taille reste l’élément clé. Certes, ils sont plus léger, certes ils sont aussi plus compacts, mais ce n’est pas la panacée, pas en tout cas ce que je recherche.

7355064658_001ed2fcb8_o

Luna Park, Bellerive © Dragan Dragoz

Plus j’avance dans cet article et plus les questions sont ouvertes, plus les arguments s’allongent, mais moins j’arrive à trouver la voie à suivre. Je suis effectivement partagé d’une part par la tradition, d’autre part par la crainte de ne pas retrouver ce qui fait la différence avec un réflex. Mais ça fait deux maintenant ans que j’utilise des appareil photos compacts comme les Fuji, le Sony Alpha, l’OMD d’Olympus et bien évidemment celui qui m’accompagne toujours le Leica M9. Pour être franchement honnête, tous ces appareils sont très bons, mais la qualité du D800 reste supérieure lorsqu’il est bien utilisé.

8361322806_de8368ea61_o

Orage en Tasmanie, Australie © Dragan Dragoz

C’est peut-être ça la clé. Je sais que je suis dans un passage de ma vie où le temps disponible est rare. Les occasions d’aller faire certaines images sont juste impossibles. Deux enfants en bas âges et une maison à rénover, ça occupe son homme.

Alors, quoi faire? Changer pour changer, attendre que le Df devienne encore plus abordable. Parce qu’il est vrai que le jour où sera vendu à mettons 1200 – 1400 CHF, ce sera une très bonne chose. Trouver un D300s d’occasion pour assurer la compatibilité avec mon matériel de studio. Toutes ces questions restent ouvertes. Je sais pas si une réponse claire existe. Mon petit doigt me dit de rester patient. J’ai encore besoin de mon D800 pour une expo au mois de décembre, un projet qui me tient à coeur. Ensuite, je verrais.

7566120768_e147a5e494_o

Léman, Suisse © Dragan Dragoz

Cet outil est très bon pour faire du paysage, c’est une merveille de finesse. C’est peut-être aussi dans ce registre que je dois le garder. C’est en quelque sorte une machine à faire des sous. De ce point de vue là, je n’ai pas besoin de l’aimer. Je dois juste pouvoir l’utiliser. Dernièrement, j’ai déniché un 135mm f2 Nikkor, un cailloux de plus de trente d’âge. Une merveille, un bokeh délicieux. C’est le genre de chose que j’aimerais garder, il en va de même avec les quelques Zeiss ZF que je possède. La patience qu’il m’a fallut pour les trouver, les acquérir me donne envie de garder tout cela pour un temps, un moment de ma vie de photographe où leur utilisation sera plus pertinente.

8408457820_d3aae53b71_oSingapour © Dragan Dragoz

Monsieur Nikon, si ton Df avait 24 Mpixels, l’électronique de ton D810, pas de filtre passe-bas, une vitesse d’obturation normale pour un Nikon de cette gamme au 8000ème et quelques détails comme un stigmomètre dans le viseur, je pense qu’il y aurait vraiment de quoi changer le jeu et d’éviter tous ces questionnements. La course au mégapixels n’est pas très intéressante. Il y a un juste milieu qui permet de faire la plus part des choses qu’un photographe rêverait de réaliser. Ton D810 est une merveille sans doute, mais que m’apporte-t-elle de plus par rapport au D800 ou au D800E. Quelques petites pichenettes supplémentaires? Certes, mais pas la légèreté, ni la compacité dont j’ai besoin.

8445653942_340a6622e9_o

Wilson Promontory, Victoria, Australie © Dragan Dragoz

Peut-être alors, j’arrêterais de prendre la tête avec ces questions et je continuerais à utiliser les composants de la marque jaune. Mais bref, comme toutes réflexions, elle a le mérite de faire cogiter ce qui se trouve au dessus des fosses nasales… J’ai donc repris mon D800, j’ai plongé mes doigts mais dans les menus. J’ai essayer de retrouver les réglages que j’avais à l’époque sur mon D700, appareil qui avait fait des merveilles. J’ai essayer de désactiver certains automatismes, ceux qui ne sont pas actifs sur mon Leica et qui lui donne autant de caractère. Pour le reste, il est clair que le D800 est un appareil exigeant, et il ne faut pas l’oublier lors de l’utilisation. Il est sensible au micro-vibrations, il se comporte bien avec un trépied, moins à main levée. Il n’accepte pas les mauvaises optiques comme les 50mm Nikon (oui, oui, j’en ai 4 de toutes les époques… Pas biens). Bref, faut que je remette un peu de pratique et et je vais voir ce qui en ressort. Au terme de ces essais, je reviendrai avec des réponses et une décision.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “La part de geek qui est en moi

  1. Mhmm je comprends bien tes hésitations mon pote, pas facile de prendre une voie unique argentique ou numérique dans ce monde en contionuelle effervescence … Comme tu sais j’ai fait un choix, il y a 2 semaines et … Époustouflant ce petit M-P !! Bien à toi Drago

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s