Nikon Df, histoire de « remettre la pendule au milieu du village »

Après de longues hésitations, très longues. Je me suis décidé pour mes activités photographiques vers de multiples solutions. Une seule voie n’était pas possible, elle ne remplissait pas tous les critères. Je suis très satisfait du système en monture M (Leica, Zeiss, Voigtlaender). La qualité d’image est l’élément important, mais la légèreté est dans ce cas le facteur déterminant.  Mais avec ça, je ne peux pas tout faire. La macro est difficile, les paysages pas simple, et la photo d’action quasi impossible. Alors, il faut trouver autre chose. En tout cas pour l’instant. Cet autre chose, c’est un choix assez classique puisque je reste chez Nikon. Chez Nikon il y a le Df, un boitier classique, souvent décrié, même par moi lors de sa sortie. Mais voilà, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ou en tout cas qui ne l’assument pas.

15386900583_15b3545f0e_k

Face à l’obsolescence programmée, je me devais de vendre quelques boîtiers. Mon Leica M9 avec beaucoup de regrets, le Sony A7, et le Nikon D800. En contre-partie, je vais garder les Fuji X, j’ai pris un Nikon Df et acquérir un Leica M-P. Quelques bouts de verres y passent aussi pour avoir le compte.

15778879087_ace8b90014_k

Mais voilà donc, j’ai choisi le Df. Pas le dernier Nikon à la mode, pas le D750 comme certains marketeux souhaiteraient me faire choisir. J’ai choisi le Df au delà de tout ce qui lui ait reproché. Je l’utilise comme un Nikon FM2 ou comme un Nikon F3. Je cale la vitesse à mes besoins, je règle l’ouverture pour qu’elle soit bonne pour la qualité d’image. Je compense la vibration du miroir en doublant la vitesse par rapport à la focale. Je règle la sensibilité et je peux allègrement monter en ISO. Et je fait claquer le déclencheur.

15944551326_49892f975e_k

En passant du D800 au Df, je me suis quand même posé la question, passer de 36 millions de pixel à 16, va y avoir un peu de pertes… Mais cette question s’est rapidement envolée. Pour mes besoins, 16 c’est bien. Pour du 24×36, 16 c’est bien, 36 c’est souvent trop. Dimanche dernier j’avais un shooting public, où j’invitais les gens à venir se prendre la tête au propre sur la scène d’un théâtre. Petit risque tout de même, utiliser un nouveau boîtier pour un shooting. Il y a manque évident d’habitudes, de réflex bien huilés. Mais voilà, avec le Df, je me suis senti à la maison immédiatement. Il y fallu ajuster un peu les automatismes, enfin surtout les enlever… Et l’appareil à répondu au doigt et l’oeil. C’est quand même la moindre des choses pour un photoscope, non? Les résultats avec un objectif de référence sont impressionnants. J’ai monté le 85/1.4G, le verre étalon chez Nikon. Et là, wouah, c’est net. Presque trop! Incroyable. On avait venté partout la qualité d’image de cet appareil, du capteur utilisé sur le Nikon D4. C’est vrai que c’est bon, juste impressionnant! Je cherchais un remplaçant au Nikon D700, mais au-delà, je cherchais surtout un remplaçant à mon FM2. Alors la qualité d’image de l’un et l’ergonomie de l’autre; l’équation me semble parfaite, enfin presque. Il me faudra encore un peu de temps pour me faire une opinion bien tranchée. Une opinion forgée sur l’expérience, et sur le sentiment que cet outils va me donner. Les points décriés par la critique sont vrais et sont bien là. L’ergonomie globale n’est pas encore aboutie. Il y a des choix qui devraient être possibles pour l’utilisateur. On devrait pouvoir fixer la vitesse minimale en fonction de la focale. Il devrait être possible d’utiliser les objectifs avec une bague d’ouverture. Pas possible d’utiliser un Zeiss ZF2 hors des réglages par le boitier. Sinon un FEE, vient interdire de déclencher. Pour les autres choses, je dois bien dire que je m’y fais. C’est cognitif, je sais comment régler les ISO sur le boîtier. Facile! Il manque les ISO auto, mais autrement, c’est bien. Et puis il y a la légèreté.On est à 60% du D800. Ça c’est vraiment la grande différence. ET ça change tout!

15823873968_1020066edc_k

Pour utiliser correctement un Nikon D800, D800E ou le nouveau D810, il faut des objectifs de compète! Prendre ces mêmes objectifs sur un appareil avec nettement moins de pixels, ça donne une résolution incroyable. C’est ce qui fait la différence, enfin à mon sens. Un Zeiss Makro-Planar 100 donne un effet tridimensionnel incroyable.

15976238251_df738215b7_k

Bref, ce pourrait bien être un vainqueur, une bonne solution pour tous les vieux croulants qui rêvent encore de régler leur appareil via des molettes et pas avec le quinzième sous menu… Si Nikon pouvait encore corriger le micro-logiciel pour permettre une utilisation encore plus fluide. Ce nikon-là pourra bien marquer une page dans l’histoire. Le positionnement marketing de ce boîtier le place vraiment dans le haut du panier. Mais, comme je l’ai déjà mentionné l’année dernière, je pense que ce n’est pas la chose la plus adéquate. Aujourd’hui, le prix de vente est bien tombé, il est possible de le trouver dans une valeur qui se justifie et là ça change aussi tout.

15805594410_847d4f8c2d_k

Pour conclure, ce Df est pour moi une bonne surprise. Il remplace un D800 qui ne démérite absolument pas, mais qui simplement ne correspond pas à mes besoins. Je n’ai pas besoin d’une voiture avec dix mille chevaux. J’ai besoin d’une voiture qui peut monter en puissance en cas de besoin. Mais pas qui en aient autant sous le capot au cas où peut-être un jour hypothètiquement j’en aurai besoin. Le Df, lui rempli bien son rôle, un peu sur la place laissée vacante par le D700. Un peu plus petit, un peu plus compact, il reste bien manipulable, mais attention aux optiques trop grosses, la poignée est la même que sur un F3. Au bout d’un moment, ça fatigue. Mes critères principaux, quant au choix ont été le poids, la taille et la qualité d’image. L’ergonomie, je me suis donné une chance, je ne sais pas si elle va tenir à l’avenir, mais pour l’instant, ce n’est pas si mal, comme on dit par chez moi, je suis surpris en bien. Alors, je vais encore essayer de le pousser vers ses retranchements les plus reculés et voir ce qu’il a dans le ventre. Dans l’intervalle, je vous laisse déguster…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s