Une histoire de Q

Hier Leica a annoncé leur futur petit plein format et aujourd’hui, Sony annonce son 7R2. Avec une actualité aussi riche et intéressante, il y a de quoi faire un papier, d’autant plus que je dois faire une pause dans mes travaux.

q2

Pour commencer, j’étais à la piscine hier lorsque j’ai lu les premier papiers concernant le Q. A priori, le Q est bien fait et bien né. Il y en a dans le Q, l’optique pour commencer et ensuite le boîtier qui préfigure certainement ce que Leica pourra faire par la suite. Un boitier sobre, orienté photo et avec un viseur électronique. Le télémètre c’est vraiment très bien, c’est même ce qui fait la différence. Mais l’électronique aide bien dans certaines circonstances. Dans le cas de ce Q, il y a d’abord un superbe objectif, un 28mm f1.7 Summilux abec tout ce qu’il y a besoin pour faire de belles images dès la pleine ouverture. Une distance de mise au point courte et des possibilité de faire des flous d’arrière plan intéressants. Il y a un capteur plein format raisonnable en terme de pixel, ici on s’arrête à 24 millions. Mais c’est bien, c’est surtout suffisant et on ne va pas chercher les records, ce qui ici n’est pas nécessaire. Leica est encore loin de la course au MégaPixels et c’est bien ainsi.

Sans titre

Après ces quelques jeux de mots si typiques de la langue française, je me dois encore d’ajouter que ce qui est bien aussi, c’est la forme du Q, enfin, son ergonomie. Un plus génial que ce qui se fait par les concurrents. Tout est dans le détail, même c’est ce qui va faire la différence. Je ne vais pas trop en rajouter sur les caractéristiques techniques, ce n’est pas mon rôle ici, mais je pense que ce qui est intéressant ici, c’est que Leica est en train de chercher une issue au errements de ces dernières années avec les modèles Vario, X ou encore le T. Chacun de ces boîtes avait de bonnes choses, mais pas suffisamment pour faire réellement la différence. Pour concurrencer Sony, il faut aller plus loin et ceci est le début du chemin. Excellent. Est-ce que je vais payer pour du Q, certainement pas, ou en tout cas pas en première main. Une occasion, peut-être à l’avenir. Voilà un grand BRAVO Leica pour cette belle initiative.

Maintenant il y a aussi Sony avec l’A7 version II, un peu moins de 43 millions de pixel au compteur. Une belle évolution sur les trace du A7 version II. Sonny est sensé voler la vedette de Leica avec cette annonce. Mais est vraiment la nouveauté que tout le monde attend. premièrement c’est un nouveau record dans un appareil compact sans miroir et il montre aussi tout le savoir-faire de Sony en termes de capteurs. La technologie est intéressante. Mais honnêtement, qu’est-ce que l’on va bien pouvoir faire avec 43 MPx? Surtout avec les objectifs de la gamme Sony! Ils proposent des zoom en kit de base qui ne peuvent pas aller au delà des 20 MPx de résolution et encore. Dans la catégorie lentilles fixes, il y a certes de bonnes choses, mais là aussi il y a des limitations. J’aime beaucoup les illustrations qui montrent la technique des capteur avec un spot lumineux par pixel. Dans la réalité, il y a des limitations et le pouvoir de discernement des verres n’est pas suffisant pour le capteur si bien fourni. Le problème du Sony est que son capteur est très proche du bout de l’objectif. C’est difficile d’avoir des grands angles qui fonctionnent bien sur cette architecture. Alors certes, il y a le magnifique Zeiss 35 f1.4. Mais c’est un monstre en termes de taille et de poids. Alors pourquoi faire un appareil miniature pour lui mettre des boulets de verre ensuite? C’est un peu comme en automobile, plus le moteur est gros, mieux c’est. Un peu comme la taille de ses attributs que l’on exhibe. Il y a de ça et ça fait manifestement très bien tourner le monde. Donc longue vie au Sony A7R2 et il ne sera pas pour moi… Inutile!

Mais pour en revenir à ce qui m’intéresse et même qui me fait dresser les poils, je suis un passionné du Fuji X-Pro et j’attends avec impatience la sortie de la version 2. J’y mets beaucoup d’espoir. La qualité d’image est à mon sens ce qui fait la différence et ici avec Fuji, on est loin devant.

18682963235_0721ad197d_k

Publicités

3 réflexions sur “Une histoire de Q

    1. Salut Denis, honnêtement, c’est une bonne question. Je ne suis pas dans R&D Leica. Difficile de dire quelle est la part de Panasonic dans le Q. Quant à la correction du Summilux, c’est clair que ce n’est pas une chose des plus optiquement intéressante, mais la correction logicielle fait partie de notre univers. Tant pis pour la beauté du geste. J’ai vu la même chose sur le Leica SL avec leur zoom 24-90. Il y a du recadrage logiciel. Les coins sont cropés. Il reste que le Q est un appareil du feu de dieu. Maintenant, on arrive à faire des choses fantastiques avec un M8 d’il y a dix ans aussi. Pour le reste, je reste volontairement en dehors des discussions partisanes de Summilux.net. Trop peu pour moi. Trop de docteurs es sciences pixelatoire… : )

      Merci du passage.

      1. Hello Dragan,

        Merci pour ta reponse c’est aussi un peu mon avis, le principal est de prendre plaisir et d’experimenter toutes choses en photographie, vieilles et modernes, l’oeil est seul maitre en la matiere avec la lumière evidemment !
        Merci à toi

        Denis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s