Le retour d’un pote, le M9P

Ce que j’ai en tête, en v’là-t’y une bonne question. Je crois que depuis hier un bon pote est rentré au bercail. Je l’avais quitté il y a presque une année et le voilà de retour dans une forme améliorée. C’est mon ami le M9, mais dans sa version P. Le M9 de Leica, une machine redoutable avec une capacité à pondre des images magiques simplement. Bref, retour sur un délire planifié.

Le retour d'un vieil ami

Cette machine a moins de 2000 clics. J’adore les « dentistes qui achètent du matériel haut de gamme » pour ne pas les utiliser… Punaise, moins de 2000 clics! Un shooting et demi, un mariage… Moins de deux journées de boulot dans cette machine. Incroyable! Et pourtant elle a trois ans. Un appareil photo trophée, que l’on exhibe mais que l’on utilise pas. Trop peu pour moi! Je vais en faire bon usage…

Fièvre et grosses chaleurs

Bref, avec la revente de mon M9 l’année dernière, j’avais perdu quelque chose. En même temps mon M9 avait vécu et se faisait vieux. Mais je l’aimais bien et la qualité des images reste toujours superlative. C’est une machine que je connais par coeur, redoutable de précision, avec une ergonomie pour photographe, très simple, directe, sans fioritures à la Sony… Le problème du couteau suisse: ça dépanne, mais on ne peut pas réaliser l’incroyable avec.  Pour ça, il faut des outils spécifiques… Je suis un peu méchant avec Sony, mais trop de boutons ça donne des boutons. Ils font des appareils photos incroyables, mais comment dire, ce n’est pas complet. Ils ont la possibilité de tuer la concurrence, mais il ne le font pas… C’est que cela fait partie d’une stratégie commerciale… Fin de la digression

19652321965_2b880750dc_k

Cela faisait déjà quelques temps que je regardais pour un second boîtier compact plein format. Mon M9 me manquait aussi pour son rendu totalement unique. Comprenez-moi bien, je trouve les résultats avec le M-P type 240 très très bons, voire même excellents, mais il y a ce quelque chose de magique avec le M9. J’ai cherché à obtenir ce côté magique du CCD avec le M8. Mais son format n’est pas le même avec son capteur APS-H. Il me fallait autre chose. J’ai bien lorgné du côté de Sony avec un A7 dans sa version II mais j’allais faire face au même problème qu’avec le premier, le système de visée en manuel et le fait que je vais rester sur la monture M. Il y a le Sony A7s, mais il va bientôt sortir dans une nouvelle version, et la décote de ce dernier sera grande. Restait donc le M9P. L’autre jour, je pense avoir fait une folie, une de plus, mais j’ai trouvé ce Leica quasiment neuf. J’ai hésité 30 secondes, sachant bien que je n’aurai pas de si tôt une telle occasion. Alors, je l’ai pris. Je vais devoir lâcher quelques cailloux pour me refaire. Mais bon, le jeu en valait la chandelle. Un M9P quasi neuf au prix d’un vieux M9 d’occasion, ça ne se discute pas. Faut savoir saisir les occasions.

19416967658_7be7b1a11a_k

Le Leica M9, c’est surtout une ergonomie, un écran pourri comme un téléphone mobile du siècle précédent, un bruit très caractéristique. Mais c’est aussi une prise en main subtile, un objet rare que l’on apprécie. De la mécanique avant tout comme une belle montre. Je l’ai d’emblée affublé d’un 35 mm pour l’essayer et pour surtout avoir une autre focale prête à l’emploi dans ma besace.Stories from the past

Alors me revoilà, affublé d’un M9. Une chose qui me plait beaucoup. C’est un de ces aller-retrour dont j’ai le secret. Je ne vais pas dire que je déteste le M240 après ça. C’est deux machine différente et complémentaire. Je vais pouvoir constater si l’ancien est mieux ou l’égal du nouveau en terme de qualité d’image. Mais ce qui est important, c’est l’expérience, le confort de pouvoir photographier avec de tels engins. Je sais que je suis privilégié de pouvoir le faire. Ceci va durer un temps je le sais aussi et demain je vais devoir faire d’autres choix. Mais en attendant, Carpe Diem, profitons du moment présent. Je suis en pleins travaux dans ma maison, c’est normal, c’est la saison, ensuite il y a les vacances. On verra ce qui en ressortira. J’aurai certainement plus l’occasion de faire des photos avec plus tard.

Publicités

6 réflexions sur “Le retour d’un pote, le M9P

  1. Bonsoir Dragan,
    Voici près d’un an que je lis avec grand intérêt votre blogue et que je me félicite de suivre vos conseils.
    Votre approche de la photographie correspond totalement à ma philosophie de ce merveilleux hobby.
    Propriétaire d’un Fuji XPro-1, j’ai progressivement fait l’acquisition d’objectifs en monture M, du Zeiss et du Voigtlander, afin de retourner encore davantage aux sources de la photo.
    Et ce qui devait arriver arriva : j’ai fait aujourd’hui l’acquisition d’un splendide Leica M9 black, environ 2000 déclenchements, datant de septembre 2012, état cosmétique et technique strictement neufs, à un prix légèrement supérieur au nombre des déclenchements…
    « L’arrivée d’un pote » comme vous auriez pu dire.
    Un cher pote et pas cher !

    Merci pour vos bons conseils.

    A vous lire bientôt avec grand intérêt.

    Sympho.

    PS
    La petite famille se porte bien ?

    1. La petite famille se porte bien, mais je vines juste de passer ma première nuit entière de 8 heures depuis au moins 3 ou 4 mois. Rude… Mes articles restent un peu en rade, mais aussi parce que je teste pleins de choses en même temps et que je n’ai pas assez de matière pour faire un article comme il faut. Je me marre toujours avec mon M9 qui est un compagnon indissociable de mon autre M. L’argentique fait aussi partie du jeu en ce moment et d’autres projets de livre ce coup-ci, mais en illustration classique. Donc du taf.
      Pour le M9, c’est un superbe objet. Il faut apprendre à le maîtriser pour qu’il donne toute sa quintessence, il est parfois un peu rude, mais quand on le maîtrise quelle merveille. Actuellement il y a le 35 f1.2 de Voigt rivé dessus. Un peu à cause du manque de lumière ambiante. Vitesse auto, ISO auto et ouverture maximale ou à f1.4: magnifique côté résultats. C’est un peu déconcertant, car à mon sens le M9 se comporte à 400 ISO comme un CMOS à 800 ou 1200 ISO. ça détonne dans certaines conditions de lumière difficile. Ensuite, le grain, comme chez Salgado, fait partie intégrante de la photo. C’est une merveille. Bravo pour avoir sauté le pas. C’est toujours cool de savoir que l’expérience sert et quelle est partagée. Si vous avez un compte Flickr, je me ferais un plaisir de vous suivre.

      Amicalement

      Dragan

  2. Bonsoir,

    Juste une petite question comme ça : vous n’avez pas l’intention de le vendre par hasard? 🙂
    Merci à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s